PlayStation Blog en français

Comment Dragon Ball Z : Kakarot a réussi à adapter les célèbres arcs de la saga en un énorme jeu vidéo d’action-RPG

0 0
Comment Dragon Ball Z : Kakarot a réussi à adapter les célèbres arcs de la saga en un énorme jeu vidéo d’action-RPG

Le producteur du jeu nous parle des moments emblématiques, des quêtes annexes, et de l'introduction d'un nouveau personnage

Tous les fans de Dragon Ball ont un moment favori, qui les a fait exulter devant leur écran ou se tortiller d’impatience sur leur siège. Pour certains, c’était une scène de combat étourdissante, pour d’autres, une ligne de dialogue dramatique. Je me souviens parfaitement de certains échanges lors de l’arc Cell qui m’ont donné des frissons la première fois que je les ai entendus.

Nous avons vu (ou lu !) ces moments il y a de nombreuses années, mais avec Dragon Ball Z : Kakarot, nous pourrons revivre les aventures des Guerriers Z depuis l’apparition de Raditz jusqu’à l’avènement de Majin Boo. Curieux de connaître la recette utilisée par les développeurs pour inclure tous ces arcs mémorables en un seul jeu (et même ajouter de la profondeur à l’histoire originale, de nouveaux personnages et de nouvelles scènes), nous avons contacté le spécialiste de la communauté Sam Wilkinson et le producteur Ryosuke Hara pour en savoir plus.

PlayStation Blog : Dragon Ball Z : Kakarot englobe toute la saga DBZ depuis l’apparition de Raditz et Vegeta jusqu’au combat ultime contre Majin Boo. Un véritable travail de titan ! L’équipe a-t-elle pensé à un moment que couvrir les débuts de la série serait suffisant pour faire un jeu complet, ou bien l’objectif a-t-il toujours été d’inclure l’intégralité de l’histoire ?

C’est une bonne question, et cela nous a effectivement traversé l’esprit à un certain moment. Cependant, l’objectif initial de ce projet n’était pas seulement de raconter l’histoire de Dragon Ball Z, mais de permettre également aux joueurs de vivre le voyage entrepris par Goku et les Guerriers Z, grâce auquel ils sont devenus plus forts et ont créé des liens. Nous pensions que ces deux aspects ne pouvaient être dissociés.

Il nous paraît impossible que le jeu contienne absolument tous les moments et toutes les répliques de tous les arcs de la saga. Comment l’équipe a-t-elle décidé ce qu’il fallait couper ou alléger ?

Dragon Ball Z a beaucoup de fans à travers le monde, et on a tous un moment favori qui nous est très personnel. Il a donc été difficile de définir des critères précis pour décider quelles scènes nous devions inclure.

Cependant, tous ceux qui ont travaillé sur Dragon Ball Z : Kakarot sont des fans de longue date de Dragon Ball. Nous avions donc à cœur de nous concerter jusqu’à trouver les meilleures solutions pour satisfaire le plus grand nombre de fans possible.

Comment avez-vous procédé pour convertir un « arc » en plusieurs sections distinctes spécifiques aux jeux de RPG ?

En parallèle de l’histoire principale, nous voulions aussi que le gameplay reste intéressant entre les phases de jeu des scénarios principaux. Comme je l’ai dit, nous sommes tous des fans de Dragon Ball, alors nous avons sollicité Akira Toriyama qui a répondu aux questions brûlantes que nous nous posions. Nous avons adapté ses réponses à la mécanique du jeu, notamment au sein des histoires secondaires et des conversations avec les PNJ.

Y avait-il des moments dans la série que vous ne considériez pas comme « essentiels » pour le jeu, mais qui étaient trop mémorables pour être omis ?

Il y en avait plein ! Par exemple, nous avons essayé de mettre en lumière les moments comiques d’Akira Toriyama, comme la tranche de vie de Gohan à l’université durant l’arc Boo. Il y a à coup sûr plein de moments que vous ne verriez pas dans d’autres jeux Dragon Ball.

Une fois que vous avez décidé quels moments inclure, avez-vous utilisé les doublages de la série pour certaines répliques, ou bien le jeu a-t-il été doublé à nouveau de A à Z ?

Toutes les répliques ont été réenregistrées par les doubleurs originaux. Il n’y a pas eu de jeux Dragon Ball retraçant l’intégralité de l’histoire de la série dernièrement. Et nous avons senti qu’il y avait beaucoup de nostalgie chez les doubleurs qui appréciaient énormément de rejouer ces scènes emblématiques.

Quand on ne hurle pas contre un méchant notoire durant un combat, le jeu nous propose d’approfondir davantage l’histoire à travers des quêtes secondaires et des PNJ divers et variés. Quels genres d’histoires vouliez-vous raconter avec ces missions secondaires et en quoi approfondissent-elles le monde de DBZ ?

Le monde de Dragon Ball regorge de personnages charismatiques. La plupart d’entre eux entretiennent une relation avec Goku d’une manière ou d’une autre, mais certains n’apparaissent pas dans le manga ou l’anime. Prenez Piccolo et Gyumao par exemple. Les quêtes secondaires de Dragon Ball Z : Kakarot s’attachent aux relations de ce type de personnages et aux dialogues qui en découlent. Vous découvrirez également de nouveaux lieux créés par l’auteur de la série lui-même.

Un tout nouveau personnage, Bonyu, fait son apparition durant ces quêtes secondaires. Comment cette nouvelle venue dans le monde de DBZ a-t-elle été proposée et intégrée dans le jeu ??

Pour être honnête, nous n’avions pas prévu d’ajouter ce nouveau personnage dans Dragon Ball Z : Kakarot. Lors des premières étapes du développement, nous avons dressé une liste de questions à poser à Akira Toriyama. En répondant à l’une de nos questions au sujet du commando Ginyu, il nous a révélé que ce nouveau personnage, Bonyu, était en fait un ancien membre de ce commando. Il a non seulement partagé avec nous cette partie inédite de l’histoire, mais il a également dessiné Bonyu pour nous. Par la suite, nous avons créé une quête secondaire centrée sur son histoire, ainsi qu’un modèle 3D du dessin de l’auteur.

Avez-vous hésité à ajouter un nouveau personnage aux événements passés déjà connus de tous ? Comment Bonyu s’intègre-t-elle à l’univers de Dragon Ball Z ?

Nous n’avons pas hésité une seule seconde, tout simplement parce que ce nouveau personnage nous a été présenté par l’auteur lui-même.

Pour terminer, les membres de CyberConnect2 ont-ils aimé travailler dans l’univers de DBZ ? Ils ont créé des jeux de combat notables, ainsi que des jeux de RPG tirés d’animes célèbres. Ce projet semble être un véritable condensé de leurs compétences.

Oui, complètement. Nous pensons que CyberConnect2 a pu déployer pleinement ses capacités sur Dragon Ball Z : Kakarot. Le studio a vraiment réussi à fusionner le style du jeu avec le style artistique de Dragon Ball Z. J’espère que le public s’intéressera de près aux différentes expressions des personnages dans le jeu durant leurs combats épiques.

Ryosuke Hara et toute l’équipe de CyberConnect2 ont été honorés de porter l’histoire de Dragon Ball Z sur PlayStation 4. Ils ont tous travaillé avec passion pour s’assurer que Dragon Ball Z : Kakarot soit à la hauteur du talent mondialement reconnu d’Akira Toriyama.

Dragon Ball Z : Kakarot sort ce vendredi 17 janvier. Précommandez le jeu dès maintenant pour recevoir un ustensile de cuisine qui vous permettra d’obtenir une amélioration permanente des stats ATQ Ki et PV, une quête secondaire exclusive et un accès anticipé au menu d’entraînement pour affronter Bonyu, un nouveau personnage créé par l’auteur original de la saga, Akira Toriyama.