Final Fantasy XIV Endwalker : session de questions-réponses avec le directeur Naoki Yoshida

1 0
Final Fantasy XIV Endwalker : session de questions-réponses avec le directeur Naoki Yoshida

Précisions au sujet du job de sage de la nouvelle extension, conclusion d'une histoire racontée sur 10 ans, hommages à Final Fantasy IV et bien plus

Depuis la sortie de A Realm Reborn en 2013, Final Fantasy XIV a droit à une nouvelle extension tous les deux ans. Chacune de ces très grosses mises à jour ajoute une tonne de nouveau contenu dans le MMORPG de Square Enix, chaque sortie s’apparentant à un JRPG à part entière. Le tout bourré d’histoires passionnantes, de nouvelles régions, missions et combats de boss impressionnants, qui viennent sans cesse enrichir l’incroyable terrain de jeu que représente Eorzéa. 

La semaine dernière, Square Enix a annoncé sa quatrième extension. Tout comme ses prédécesseurs, Endwalker fait la promesse de nouveaux jobs et zones à explorer (allons tous sur la lune !), entre autres nombreuses surprises.

Et au même titre que la réinterprétation de 2013 et les extensions suivantes, le développement d’Endwalker est supervisé par Naoki Yoshida. Le directeur et producteur a passé les huit dernières années à remanier Final Fantasy XIV de façon à faire de ce MMO un véritable mastodonte du genre encensé par la critique. La sortie de cette extension marque la fin d’une intrigue longue d’une décennie, qui prend ses racines jusque dans la version originale du jeu, sortie en 2010.

Yoshida-san est un homme bien occupé. Non seulement il supervise une autre extension de Final Fantasy XIV riche en fonctionnalités, mais il a également annoncé récemment être le producteur du prochain Final Fantasy XVI. Partageant son emploi du temps entre ces deux projets titanesques, il a tout de même trouvé le temps de répondre à nos questions brûlantes au sujet de cet incroyable aperçu d’Endwalker.

Endwalker signera la fin de l’arc narratif de Final Fantasy XIV, qui aura duré dix ans. Qu’éprouvez-vous à l’approche de la conclusion de ce long chapitre du jeu ? Quand avez-vous imaginé la fin de ce chapitre pour la première fois et à quel point la version finale diverge-t-elle de cette vision initiale ?

La « saga d’Hydaelyn et de Zodiarche » était déjà dans nos esprits à l’époque de A Realm Reborn, et elle a été notre point de départ au moment de créer l’histoire. Pour raconter cette dernière jusqu’au bout, Final Fantasy XIV devait déjà rencontrer un certain succès en tant que MMORPG. Nous aurions eu bien du mal à présenter notre narration continue sous la forme de la saga d’Hydaelyn et de Zodiarche, même au moment de la sortie de Heavensward. Après la sortie de Stormblood, face au succès rencontré par le jeu et sa communauté grandissante, j’ai pensé qu’il était temps d’étoffer les différents concepts de l’histoire et de réfléchir à sa conclusion, tant du point de vue de la zone de jeu que de son déroulement.

À l’époque, j’estimais que la mise à jour 6.0 ou 7.0 pourrait être le moment idéal pour y mettre fin, mais Shadowbringers a été accueilli avec un enthousiasme tel qu’il en a même dépassé nos plus grandes espérances. J’en ai donc conclu qu’il ne fallait pas laisser se terminer l’histoire de façon abrupte et plutôt surfer sur cet enthousiasme en concluant par Endwalker.

J’ai vraiment hâte de faire découvrir le grand final de cet arc narratif aux joueurs. On ne peut pas vraiment dire que je suis triste de voir se conclure cette histoire développée sur plus d’une décennie, puisque je dois maintenant réfléchir à la prochaine… Mon travail n’est jamais terminé !

Au grand soulagement de tous les fans de FFXIV, vous avez confirmé qu’Endwalker ne serait pas le dernier chapitre du jeu. Quel est le programme pour la suite ? À quelles évolutions vous attendez-vous en matière de processus narratif et d’écriture après la conclusion d’une histoire ayant pris de telles proportions, maintenant que vous pouvez enfin emmener la prochaine grande aventure là où vous voulez ?

Nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements et tout n’est défini que dans les grandes lignes, mais j’ai bien quelques idées concernant là où je compte emmener l’histoire après Endwalker, et même sur plusieurs années. Pour le moment, en revanche, je réfléchis encore à la meilleure façon de présenter le premier dénouement de FFXIV à travers Endwalker et la fin de cet arc narratif (rires). Vous allez devoir attendre encore un peu avant d’obtenir d’autres réponses, le temps que les choses se calment.


À quels thèmes centraux les fans devront-ils être attentifs au cours de leur exploration de cette nouvelle extension et de leur découverte de l’histoire d’Endwalker ? Que souhaitez-vous que ressentent les joueurs lorsqu’ils parviendront à la fin de la mise à jour 6.0 ?

Dans FFXIV, l’histoire progresse sans poser de limites pour définir ce qui est bien ou mal, notamment en raison de mes propres goûts et préférences en matière de narration. L’histoire étant habituellement écrite par les vainqueurs, le perdant est représenté comme celui qui a tous les torts.

Pourtant, chacun des camps a défendu ses propres idéaux et notre manière de définir le bien et le mal évolue selon les époques, les lois, les valeurs de chacun et notre éducation. J’essaie de réfléchir à ce en quoi croient les uns et les autres en dépit des circonstances ou à comment renaît l’espoir face à une détresse inexorable.

Pour ma part, je n’ai pas de souhait à formuler au sujet de ce que devraient ressentir les joueurs au fil de l’histoire. Je suis d’avis que chacun devrait être libre à cet égard, d’où ma réponse. J’espère qu’Endwalker plaira à nos joueurs !           

De nombreux éléments annoncés pour Endwalker rappellent grandement Final Fantasy 4. Quels sont les thèmes de Final Fantasy 4 dont vous vous êtes inspirés pour Endwalker ? Les fans doivent-ils s’attendre à d’autres similitudes de ce style ? Y a-t-il d’autres clins d’œil à de grands jeux Final Fantasy à découvrir par les fans dans Endwalker ?

Dans la série des Final Fantasy, impossible d’évoquer un voyage sur la lune sans penser à notre prédécesseur, Final Fantasy IV. Toutefois, la lune que vous découvrirez dans Endwalker est unique à l’univers de FFXIV. Le satellite lunaire précédent, Dalamud, était en fait une cage créée par l’empire allagois dans le but d’emprisonner Bahamut. D’où cette question : qu’en est-il de la lune elle-même ? S’il s’agit bien là d’un hommage à Final Fantasy IV, le cœur de l’histoire appartient sans conteste à FFXIV.

Et puisque nous concluons la saga Hydaelyn/Zodiarche, je vous encourage à ouvrir l’œil pour bien en comprendre les tenants et les aboutissants.

L’annonce de l’arrivée du sage, le premier nouveau job jouable, a surpris de nombreux joueurs tant son design est une grande nouveauté dans la série Final Fantasy ! Comment avez-vous décidé de la création d’un tout nouvel élément original à FFXIV et d’où vous est venue votre inspiration ?

Dès le début du développement, nous avions déjà décidé d’introduire un soigneur parmi les nouveaux jobs d’Endwalker. L’équipe a proposé plusieurs idées différentes.

Choisir un job existant dans la série des Final Fantasy l’aurait rendu difficile à différencier avec le mage blanc, l’érudit et l’astromancien [les trois soigneurs déjà présents dans le jeu], mais aussi compliqué la création d’une expérience de gameplay unique à ce job. Plutôt que de réutiliser un job déjà créé dans l’univers de Final Fantasy, j’ai donc demandé à l’équipe de trouver de toutes nouvelles idées. C’est à ce moment-là qu’un membre de l’équipe a proposé ce concept : un job qui demanderait au personnage non pas de tenir ses armes en main, mais de les contrôler par magie. C’est cette idée de base qui nous a servi de socle pour créer le job du sage.

Avec ses influences grunge et shoegaze, les sonorités de la bande-annonce cinématique d’Endwalker semblent s’éloigner de celles des extensions précédentes. La musique d’Endwalker aura-t-elle ses propres thèmes particuliers ou suivra-t-elle certains genres ?

D’un point de vue musical, ce que vous entendez dans le teaser n’est qu’un avant-goût de ce que nous vous avons concocté, Masayoshi Soken et moi. Vous devrez regarder la bande-annonce complète pour entendre le morceau prendre réellement forme. Pour la première fois, vous aurez un véritable aperçu du type de sonorités qu’a voulu produire Masayoshi Soken pour Endwalker…

Si vous deviez convaincre de nouveaux joueurs de tester FFXIV en quelques mots, que leur diriez-vous ?

Lorsque l’on parle de MMO, la plupart des gens s’imaginent tout de suite qu’il est nécessaire de jouer pendant des heures ou d’écumer une montagne de contenu. Malgré le fait que le jeu soit un MMO, FFXIV a la particularité d’être largement axé sur la narration.

On pourrait le voir comme une série télé dramatique interactive, qui vous permet de participer à l’histoire et d’évoluer en tant que personnage principal au fil de votre progression, tandis que la narration vous incite sans cesse à avancer. Endwalker étant notre quatrième extension, on pourrait donc dire que nous en sommes à la quatrième saison. Vous n’aurez aucun problème à raccrocher les wagons ! En plus, grâce à notre essai gratuit, vous pourrez aller jusqu’à la deuxième saison gratuitement (rires).

Les commentaires sont désactivés.

1 Commentaire

  • Très bonne interview, vivement la version PS5. La narration je confirme est très bien. En ce qui concerne il est sur FF16 mais je pense qu’il a une équipe sur Project Athia.