Publié le

Pourquoi les fans d’Until Dawn devraient se réjouir de la sortie de Man of Medan

Des détails croustillants sur le retour ambitieux de Supermassive Games dans les jeux d'horreur à la narration intense

Depuis sa sortie en 2015, le jeu d’horreur mettant en scène des adolescents, Until Dawn, a su bâtir toute une base de fans accros à son histoire à embranchements, à ses personnages mémorables et à ses moments de pure frayeur.

Le développeur Supermassive Games a replongé quelques fois dans l’horreur depuis ce jeu, notamment avec les spin-offs Until Dawn: Rush of Blood et la préquelle sur The Inpatient. Mais avec leur prochain jeu, Man of Medan, ils se lancent la tête la première dans ce genre.

Basé sur le modèle d’Until Dawn et empruntant diverses directions intéressantes, il pourrait bien s’agir du successeur tant attendu du hit du studio.

En amont de sa sortie prévue le 30 août, nous avons discuté avec le PDG de Supermassive et le Producteur exécutif du jeu, Pete Samuels, pour découvrir ce qui devrait faire saliver les fans.

1. C’est le premier jeu d’une série d’histoires d’horreur intenses et indépendantes

Man of Medan est le premier volume de l’anthologie Dark Pictures, une série de jeux d’horreur cinématiques influencés par des légendes et événements du monde entier. Chaque jeu offrira une histoire, un lieu et des personnages différents tout en se basant sur la formule narrative à embranchements établie avec Until Dawn.

Man of Medan

“L’histoire de Man of Medan se situe dans le Pacifique Sud. Cinq amis prennent la mer pour faire de la plongée ensemble,” explique Samuels. 

“Sur les traces d’une prétendue épave de la 2e Guerre Mondiale et avec un bon nombre de fêtes de prévues sur le pont, notre groupe se prépare à ce qui doit être le voyage d’une vie. Alors que la journée se déroulait bien, une tempête approche, et leur excursion prend des airs sinistres.

Les gens doivent s’attendre à retrouver la même tension et la même frayeur que l’on associe à Until Dawn, mais avec beaucoup plus d’embranchements que ce qu’on a pu faire par le passé. Tous les personnages peuvent vivre ou mourir !”

2. L’équipe d’Until Dawn participe au projet

Man of Medan est de la même étoffe qu’Until Dawn, et ce sont les talents de la même équipe qui dirigent tout ça. Les fans d’horreur peuvent être rassurés.

“La plupart des Directeurs sont les mêmes, et l’on retrouve à peu près la moitié de l’équipe originelle. Nous avons également fait appel à beaucoup d’anciens partenaires créatifs,” confie Samuels.

3. L’histoire à embranchements est bien plus importante que dans Until Dawn

À l’instar d’Until Dawn, l’histoire à embranchements est la colonne vertébrale du jeu. Tous les personnages-clés du jeu vivront ou mourront en fonction des décisions que vous prendrez en tant que joueur et des informations que vous découvrirez. Cette fois, cependant, Supermassive est allé encore plus loin.

“Certaines scènes ne seront disponibles qu’en suivant certains embranchements spécifiques de l’histoire, en obtenant des combinaisons différentes de survivants avant les dernières scènes ; il y aura des conséquences plus importantes et plus surprenantes aux relations mal gérées et des fins qui varieront de manière significative suivant les embranchements que vous emprunterez”, explique Samuels.

“Man of Medan possède le plus grand nombre d’embranchements et de conséquences que nous ayons jamais créés dans un de nos jeux. Il y a de nombreuses façons de tenter de quantifier ceci, mais en voici une”, continue-t-il.

“Dans Until Dawn, il y avait 38 scènes où les personnages mouraient. On pouvait en voir jusqu’à 10 par partie. Dans Man of Medan, il y en a 69 et vous n’en verrez probablement pas plus de 9 par partie. Ça signifie que vous devrez terminer le jeu au moins neuf fois pour voir toutes les scènes de mort, et ne parlons pas de tous les évènements possibles.”

4. Le jeu ne se limite pas au sous-genre de l’horreur

Alors qu’Until Dawn était un hommage assumé aux films d’horreur avec des adolescents des années 80 et 90, Man of Medan pioche plus largement dans le genre.

Man of Medan

“Man of Medan a quelques points communs. Vous reconnaîtrez également d’autres éléments du genre invasion de maison ou surnaturel, voire même de l’horreur/science-fiction”, explique Samuels.

“Nous pensons que le jeu est plus contemporain au niveau de ses influences et, bien sûr, ce n’est que le premier volet de l’anthologie. Les deuxième, troisième et quatrième auront des influences différentes.”

5. Supermassive a réuni une autre équipe d’acteurs talentueux

Parmi les facteurs-clés qui ont fait le succès d’Until Dawn, on peut citer sa distribution et ses dialogues cinglants. Parmi les acteurs, on pouvait notamment retrouver la star de la série Heroes, Hayden Panettiere, ainsi que Rami Malek avant qu’il ne joue dans Mr Robot et Bohemian Rhapsody.

Avec Man of Medan, le studio a rassemblé un autre groupe de talents d’Hollywood dont Shawn Ashmore (X-Men, The Following), qui incarne Conrad et Ayisha Issa (Shadowhunters, Warm Bodies, Immortals), qui offre sa voix à Fliss.

6. Le jeu pousse la PS4 dans ses retranchements

Until Dawn était magnifique et tirait parti du moteur Decima de Guerrilla Games pour donner vie à des lieux sombres et atmosphériques. Les graphismes de Man of Medan sont dans la même veine.

“Nous sommes passés sur Unreal Engine, désormais, et notre équipe a conçu des systèmes et outils incroyables qui prennent en charge ce que nous faisons et donnent l’apparence que nous souhaitons”, explique Samuels. “Nous offrirons une résolution 4K avec prise en charge HDR pour les systèmes compatibles.”

7. On s’identifie facilement aux personnages

Être capable de créer un jeu d’horreur terrifiant est une compétence rare. Seuls peu de titres s’en tirent avec les honneurs. Le secret de Supermassive ? Des personnages à qui l’on s’identifie facilement, en qui l’on croit et desquels on se soucie.

“Nous jouons sur la vulnérabilité des personnages auxquels vous tenez. Des personnages qui vous ressemblent. En général, ils sont désarmés et ne suspectent rien. Ils sont aussi terrifiés que vous le seriez si ces événements vous arrivaient”, explique Samuels.

Man of Medan

“C’est ce type d’horreur que nous trouvons efficace. Des gens vrais avec des relations crédibles que l’on soumet à une terreur extrême.”

8. Le début de quelque chose d’énorme

Comme je l’ai déjà mentionné, Man of Medan est le premier volume d’une série de jeux d’horreur dénommés l’Anthologie Dark Pictures. Ce n’est pas une série en épisodes. Chaque volume offrira une histoire indépendante qui co-existera dans le même univers.

“Un personnage fait le lien entre tous les volumes de l’anthologie. Il se nomme le Conservateur (Curator). Il est joué avec brio par Pip Torrens”, confie Samuels.

“Nous avons prévu de sortir deux jeux par période de 12 mois. Les trois premiers volumes sont déjà bien lancés, et l’histoire des quatrième et cinquième est déjà bien avancée. Nous avons même déjà quelques idées pour les sixième, septième et huitième volumes !

“Avec tous ces projets et d’autres à venir, nous espérons couvrir une grande partie des 39 sous-genres d’horreur que nous avons identifiés ! Nous sommes excités comme des puces.”

Man of Medan sort sur PS4 le 30 août.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Connectez-vous pour commenter
0 commentaires
0 réponses de l'auteur

Historique des modifications